AUJOURD'HUI DEJÀ 16 ANS !!! Le 5 MAI 1992 .

Publié le par Betty-Boop-Lover

 




FURIANI U 5 DI MAGHJU DI 1992 IN MIMORIA

LA TRATUCTION EN FRANCAIS EST !
 FURIANI 5 MAI 1992 INOUBLIABLE !







demi-finale de la Coupe de France de Football.

Le Sporting Club de Bastia,
reçoit l'une des plus grandes équipes Européennes :
 L'Olympique de Marseille.
Une tribune construite à la hâte,
 s'effondre quelques minutes avant le coup d'envoi,
 entraînant avec elle plus de 3000 supporters dans le vide...





L'HISTOIR  À TOURNÈ AU COCHEMARD !

A 1h30 du coup d'envoi de cette demi-finale entre le Sporting Club de Bastia et l'Olympique de Marseille, le stade est comble. Quelques sièges sont encore disponibles en tribune Nord qui semble résister à la masse de supporters qui y sont installés. En apparence. Mais à partir de 19h ,
 l'inquiétude gagne de plus en plus les responsables de la sécurité, les pompiers, mais aussi les journalistes et de nombreux spectateurs qui déclarent devant la presse qu'ils éprouvent une certaine appréhension.

Certains journalistes, dont André de Rocca (chef du service des sports du Provençal), refusent de monter sur la tribune. Pour ceux déjà installés tout en haut de cette tribune Nord, la tension est palpable. Avi Assouli, envoyé spécial pour Radio France est à l'antenne : 
  Je suis tout en haut sur les tribunes du stade de Furiani, au milieu des supporters. Je distingue à peine les joueurs. Ça bouge, on se croirait sur un bateau. Chers auditeurs, j'espère être là à la fin du match .
De l'avis de tous, il en encore temps d'arrêter le match.
 Aucune décision n'est prise.
A 20h , les joueurs du SCB et de l'OM
 pénètrent sur la pelouse pour s'échauffer sous des tonnes d'applaudissements. Sous la tribune, des techniciens s'affairent à resserrer des vices et boulons... certains supporters sont effarés, constatant que des planches et des supports de la tribune menacent de tomber. «  C'est vraiment la panique  » déclare un supporter interrogé alors qu'il passe sous la tribune.




 

L'equipe de Bastia 
le5 Mai 1992



Valenconi ,
Bianconi, Triki,
Soumah, Poggi,
Salou, Di Fraya (cap.),
Rzepka ,Taberner,
Mangione, Bourraka

Remplaçant :
 Burnier, Faye .

Entraîneur. :
 Rene Exbrayat




L'equipe de Marseille
le 5 Mai 1992






 

«  Le soir du 5 mai, il n'y a pas eu de fatalité . »

Le bilan définitif de la catastrophe de Furiani s'élève à

18 morts et 2357 blessés,

 

dont beaucoup resteront handicapés à vie




18 morti,

U Populu Corsu in dolu

A E VITTIME DI A DISGRAZIA DI FURIANI

Angelini Antoine
Brunel Guy
Campana Marie Pierre née Clement
Casta André
Drillaud Alexandra
Dumas Jean Baptiste
Geronimi Antoine
Giampietri Thierry
Giannoni Dominique
Grimaldi Santa
Guidicelli Pierre Jean
Lalliat Cedric
Marsicano Lucien
Mattei Christian
Mortier Michel
Ottaviani Marie laure née Guerrieri
Rao Patrick
Vivarelli Michel

Les nom de nos victimes
restera graver à jamais dans nos coeur !!







Ce devait être une soirée de fête,
ce fut une nuit sans lune.
Et dans nos têtes raisonneront toujours les silences
de ceux qui se sont tus.






 



Sud Tribune :
Jean Marie Boimond
 (Ingénieur
)

 




Space Location :
 Maurice Villena
 (Ingénieur )

 





 




Jean François Filippi
(Président)

 










Michel Lorenzi
(Vice Président)







 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
DOULOUREUX SOUVENIRS BONNE JOURNEE
Répondre
D
DEJA 16ANS JE ME RAPPEL COMME SI C ETAIT HIER C ETAIT AFFREUX CES IMAGES TRES BELLE HOMMAGE
Répondre